Stéphanie Blanchoud

Stéphanie Blanchoud est actuellement à l’affiche de deux spectacles à la Samaritaine, « Mieux vaut en rire » et « J’aurais voulu vous le dire » dont elle signe également les textes. Nous l’avons rencontrée après « J’aurais voulu vous le dire » qu’elle qualifie de « recherche de l’un par rapport à l’autre, …la rencontre d’âmes différentes, la banalité des rapports quotidiens », comme « peuplé de personnages drôles, sinistres ou pathétiques pris sur le vif à un moment de leur vie. Certains se rencontrent, d’autres n’ont plus rien à se dire, ne savent plus comment dire ou feraient mieux de ne rien dire… »

Tu as écrit ce spectacle toi – même. Est – qu’il y a longtemps que tu écris ?

Oui, j’adore écrire. Ce spectacle, je l’ai écris lorsque j’étais en deuxième au conservatoire. Depuis, j’ai eu le temps de peaufiner un peu le texte…Il est plus facile, lorsqu’on désir écrire, de commencer par écrire de courtes scènes, des sketches sans début ni fin…ensuite on évolue, on parvient à écrire une histoire complète comme dans « Vaut mieux en rire ».

C’est un atout d’écrire en plus que de jouer. Il y a beaucoup de petits lieux comme celui-ci où l’on peut envoyer ses textes et qui donnent une chance aux débutants.

Quelles ont été tes démarches pour jouer à la Samaritaine ?

J’ai envoyé mon texte à la responsable, Huguette Van Dick et je l’ai un peu harcelée par téléphone ! Elle a été intéressée par le texte, ce qui m’a permis d’être ici…

Comment as –tu trouvé les comédiens qui jouent avec toi ?

Ce sont des copains qui étaient au conservatoire avec moi et qui ont accepté de partager ce projet.

Est – ce que tu désirerais fonder une troupe ?

Je vais fonder une ASBL avec Sophie Dewulf ( qui a composé dans le spectacle « j’aurais voulu vous le dire… ») et un autre copain.

Quels sont tes projets pour cette année ?

Je fais un tour de chant à la Samaritaine du 23/9 au 25/9 qui s’intitule « Vaut mieux en rire ». Je suis accompagnée de Sophie Dewulf, Catherine Nowak et Hervé Guerissi.

Je jouerai également un spectacle à la soupape.

En plus, je tiendrai également un rôle dans Cyrano de Bergerac au théâtre des Galeries et dans Les Fourberies de Scapin au théâtre du Parc ( avec Alexandre Von Sivers, voire notre interview dans "coup de Projecteur" !)

Je suis contente, j’ai du travail ! Je crée et en même temps j’interprète des textes d’autres auteurs.

Que conseille– tu de faire à un comédien qui vient de sortir d’une école pour qu’il puisse maximiser ses chances ?

Il faut se bouger ! Comme je le disais, beaucoup de lieux accueillent les créations de jeunes comédiens. On est parfois repéré par certains metteurs en scène qui nous ont vu jouer lors d’un examen mais ce n’est pas toujours le cas, il est important d’envoyer des CV dans les théâtres pour se faire connaître.

Présenter ses créations est aussi un moyen de se faire connaître et repérer.

Patricia Dacosse a mis en scène le spectacle…quel a été ton rapport avec elle ?

J’ai préféré m’en remettre à elle pour la mise en scène même si c’est parfois difficile quand il s’agit de nos propres textes. Les interprétations sont différentes…

Mais je suis satisfaite de m’en être remise à elle. Elle créé certains personnages typés qui amènent le rire. Le message du texte n’est pas drôle… Amener le rire était important car sans l’humour cela aurait été plutôt sinistre comme spectacle.

Stéphanie Blanchoud sera donc à la Samaritaine les 23,24 et 25 septembre, on la verra également dans Cyrano de Bergerac (Théâtre Royal des Galeries) et dans les Fourberies de Scapin au Théâtre du Parc.

Propos recueillis par Elodie Vreux

 

Me connecter

Pas encore membre ?
INSCRIVEZ-VOUS


Recherche rapide


Plus de critères »

A découvrir

SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '1'ORDER BY position
SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '2'ORDER BY position

Newsletter

Pour être tenu au courant de nos activités, laissez-nous votre email !