Œdipe à Londres

Œdipe à Londres

Les six comédiens s’investissent avec fougue et générosité pour littéralement incarner ("donner chair à") Eddy, ses parents adoptifs, ses parents biologiques et la figure féminine du sphinx. On leur pardonne donc aisément certaines maladresses vocales et corporelles. Mention spéciale pour la prestation de Marie-Sophie Talbot, en sphinx cynique, léger et d’une aisance déconcertante.

Le décor aurait gagné à être plus épuré. Car si les éléments de salle de bain sont certes bien utiles au travail corporel développé par les acteurs, ils appuient inutilement un propos déjà très limpide et des mots suffisamment lourds de sens. De même, le sang répandu abondamment au sol et la tête coupée du sphinx trimbalée négligemment donnent un aspect de "mauvais goût" à ce qui aurait pu rester de l’ordre du suggestif.

Le travail choral de l’équipe est sensible à plusieurs moments, notamment dans les intermèdes chantés –très réussis- et dans les scènes d’interaction chœur/héros. Autant de petits clins d’œil à la tragédie antique, qui confèrent à l’ensemble une belle cohérence et soulignent la dimension mythique du texte. Au fur et à mesure de la représentation, le spectacle acquiert une puissance tragique qui trouve son apogée à la fin, lorsque les trois parents "rejouent", sous les yeux d’Eddy, la deuxième naissance de celui-ci, c’est-à-dire son repêchage des eaux de la Tamise par un couple modeste sans enfants et son adoption de facto. Les jeux de lumière créent alors comme une échographie géante qui évoque la deuxième vie intra-utérine d’Eddy, telle un rite de passage vers l’accomplissement de son destin, inéluctable.

Contrairement à son illustre prédécesseur, Berkoff opte pour une fin ouverte : pas d’yeux crevés, pas de femme pendue, pas de séparation du couple incestueux… mais pas non plus purgée, la peste ! La souillure demeure, le fléau persiste, les questions restent sans réponses. To be continued… Le répertoire tragique grec est un matériau que l’on n’a décidément pas fini d’exploiter.

Roxane Debray
 

Me connecter

Pas encore membre ?
INSCRIVEZ-VOUS


Recherche rapide


Plus de critères »

A découvrir

SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '1'ORDER BY position
SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '2'ORDER BY position

Newsletter

Pour être tenu au courant de nos activités, laissez-nous votre email !