Joël Pommerat

Depuis cette saison, Joël Pommerat est un artiste associé du Théâtre National de Belgique. De part et d’autre on espère beaucoup de cette collaboration. Pour l’heure, le TNB a programmé la reprise de sa pièce Cet Enfant écrite en 2006. [1] Joël Pommerat, quel a été votre parcours ?

Le goût du théâtre m’est venu vers 13 ans, en allant voir des pièces avec ma classe de collège à Chambéry. Mais mon projet de jeune homme étant de devenir barman, j’ai fait une école hôtelière… A 18 ans j’ai abandonné ce projet-là pour faire du théâtre. J’ai été comédien pendant 4-5 ans. Être acteur pour moi n’était pas évident : je ne trouvais pas ça facile en termes de rapport aux autres : la dépendance, le regard… Dès l’âge de 24 ans, je me suis mis plus en retrait : je suis passé à l’écriture et j’ai cessé d’être acteur.

Comment votre rencontre avec “la Belgique” et en particulier avec le TNB, s’est-elle faite ?

Nous avons joué pour la première fois en Belgique en janvier 1998 chez Jo Dekmine au Théâtre 140, ma pièce Treize Étroites Têtes. La 2ème fois c’était en mars 2005 aux Halles de Schaerbeek pour Au Monde. Ensuite en 2007, Jean-Louis Colinet nous a invités à venir jouer Les Marchands au Théâtre National et au Festival de Liège, et cela fait 3 saisons maintenant qu’on enchaîne avec nos spectacles au National. Vous êtes en très étroite collaboration avec le TNB ?

Oui, depuis cette saison, j’ai officiellement le statut d’artiste associé. C’est une invitation à travailler dans la régularité… Cela nous procure sécurité à la fois financière et matérielle.

Comment créez-vous un spectacle ? Quel est votre processus d’écriture ?

Je commence à écrire en amont du début des répétitions. Puis avec les comédiens, je passe par des périodes d’improvisations. Je fais des allers-retours entre le plateau et l’ordinateur. Donc concrètement, j’écris le matin et l’après-midi, nous répétons à partir des textes.

Combien de personnes compte votre Cie Louis Brouillard ?

Entre les comédiens, l’équipe administrative et technique, nous sommes une quinzaine. Nous avons 3 équipes qui peuvent jouer simultanément une pièce différente dans des lieux différents.

Du 29 novembre au 6 décembre le Théâtre National reprendra Cet Enfant qui avait été programmé en 2009 au Festival de Liège et ensuite à Charleroi. Pouvez-vous nous parler de la genèse de cette pièce ?

À la base, la Caisse d’Allocations Familiales du Calvados m’a demandé de réaliser un spectacle sur la question de la parentalité. Le processus devait consister à rencontrer des volontaires dans le but de leur permettre de s’exprimer sur leurs expériences de parents. Je me suis nourri de ces rencontres, mais je voulais me distinguer d’une écriture de type journalistique. Si j’avais simplement retranscrit ce qu’on m’a raconté, le spectacle aurait été très pathétique parce que les histoires étaient très violentes. C’est de cette expérience et de cette réflexion que sont sorties les scènes qui forment l’ensemble du spectacle.

Vous avez octroyé les droits de Cet Enfant, à Thierry Debroux [2] Est-ce un cas unique ?

Non, il y a d’autres compagnies qui montent mes textes

Et vous allez les voir ?

Assez peu car je manque de temps et je le regrette.

La saison dernière vous montiez Cercles/Fictions au National … C’est votre pièce la plus personnelle ? Cercles met le spectateur en position de s’interroger sur les rapports entre réalité et fiction. Sur le plan intime et sur le plan social. J’essaye de montrer la confusion qui existe entre la création imaginaire de chacun et ce qui se donne comme réalité objective dans la société.

Avec votre Compagnie Louis Brouillard, vous vous définissez comme « des chercheurs de réalité »

Ce qui m’intéresse, c’est le réel. Les commentaires sur mon travail insistaient sur l’étrangeté (aspect onirique, fantastique), donc je me suis positionné en opposition à ces commentaires. J’ai voulu revendiquer ma recherche de réalité. Je suis très étonné qu’on me catégorise dans le domaine de l’étrange et du singulier.

Y a-t-il une démarche pédagogique de votre Compagnie ?

J’ai fait un atelier avec des comédiens belges en 2008, à l’issue duquel j’ai engagé des comédiens nationaux pour jouer dans Cercles. [3]

On a pu lire que vous projetiez de faire 1 pièce par an pendant 40 ans. Pourquoi ce nombre ?

Un jour j’ai eu la conviction de ce que je voulais faire dans les 40 prochaines années de ma vie. Aujourd’hui, j’ai 47 ans, et je me sens toujours en phase avec ce projet. J’espère travailler sur ce rythme jusqu’à 80 ans.

Pouvez-vous nous parler de vos projets ?

- Pour mars 2011, je prépare une nouvelle création – Ma Chambre Froide – qui sera également jouée dans une scénographie circulaire. [4]

- J’ai fini d’écrire le livret d’un opéra qui sera créé au Festival d’Aix-en-Provence en juillet 2011. Et je le mettrai également en scène. Cet opéra est signé par le compositeur Oscar Bianchi. [5]

- Je vais aussi écrire un Cendrillon qui sera créé au National en octobre 2011.

- En décembre 2011 je ferai une autre création : La Grande Histoire du Commerce. Ce sera un projet moins ambitieux et moins lourd que Cercles/Fictions ou Les Marchands, une petite forme avec 6 comédiens, qui ressemblera davantage à la structure de Cet Enfant.

Merci Monsieur Pommerat. Prenez du bon temps dans notre belle ville de Bruxelles et faites nous rêver… de réalités !

- Interview France Pinson et Nadine Pochez

[1] Représentations du 29 novembre au décembre à Bruxelles : Théâtre National - Communauté Française Réservations : 02/203.53.03 (de 11h à 18h du mardi au samedi) location@theatrenational.be

[2] Cet Enfant, mis en scène par Thierry Debroux créé au Théâtre Le Public en 2009, a été repris en tournée en 2010

[3] Jacob Ahrend, Serge Larivière, Frédéric Laurent et Dominique Tack

[4] Création à Paris

[5] THANKS TO MY EYES Livret en anglais de Joël Pommerat, d’après sa pièce Grâce à mes yeux (Actes Sud-Papiers, 2003) Mise en scène • Joël Pommerat Direction musicale • Franck Ollu

 

Me connecter

Pas encore membre ?
INSCRIVEZ-VOUS


Recherche rapide


Plus de critères »

A découvrir

SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '1'ORDER BY position
SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '2'ORDER BY position

Newsletter

Pour être tenu au courant de nos activités, laissez-nous votre email !