Chômage des artistes : du nouveau ?

Les nouvelles directives de la ministre de l’Emploi Monica de Coninck viennent de paraître. Une évolution certes, mais encore insuffisante. Alexandre von Sivers commente.

Elle ne dit pas grand chose de neuf, la Ministre, elle prend le temps de réfléchir et ce qu’elle dit est plutôt rassurant. Tout indique qu’elle tient compte, notamment, du dossier remis à l’ONEM par la FGTB-SETCa-Culture et qu’elle n’agit pas dans la précipitation.

Elle insiste sur le fait que certains abus ont entraîné une attitude plus restrictive de la part de l’ONEM, que cette attitude a eu pour effet de pénaliser injustement certains artistes et que certaines situations devraient être revues.

La protection de l’intermittence est maintenue, mais on exigera désormais au mois 3 contrats par an pour se maintenir au taux maximum.

Dans les arts de la scène, il n’y a pas lieu de faire des distinctions entre artistes et techniciens, entre exécutants et créateurs.

Pas un mot sur l’accès au régime des salariés offert aux artistes indépendants, ni sur le "visa d’artiste" préconisé par le Conseil national du travail, ni sur le "régime des petites indemnités". Rien non plus - ou alors entre les lignes - sur les intermédiaires qui s’interposent entre le travailleur et le véritable employeur en prenant leur commission au passage. Tel n’était pas l’objet du communiqué.

Bref, il reste du pain sur ... les planches.

Alexandre von Sivers
Membre du Comité FGTB-SETCa-Culture


Plus d’infos dans les documents ci-dessous :

Communiqué de presse de Monica de Coninck (17/10/12) :

PDF - 23.3 ko

Directives concernant les nouvelles règles relatives aux artistes (18/10/12) :

PDF - 115.7 ko
 

Me connecter

Pas encore membre ?
INSCRIVEZ-VOUS


Recherche rapide


Plus de critères »

A découvrir

SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '1'ORDER BY position
SQL: SELECT * FROM t_banners WHERE circuit = 'home' AND emplacement = '2'ORDER BY position

Newsletter

Pour être tenu au courant de nos activités, laissez-nous votre email !